Quitter le cocon familial

Il y a deux ans, je suis partie de chez mes parents pour aller étudier sur Paris. Au début, on se dit que ça va être génial, qu’on va avoir plus de liberté. Pourtant  C’est dur. Au-delà de toutes ces choses que l’on doit désormais faire soi-même (comme les démarches administratives ou se faire à manger tous les jours), le pire c’est la solitude que l’on peut ressentir, que l’on habite seul ou avec quelqu’un. Changer d’environnement, c’est déroutant. On a l’impression de devoir faire trois millions de choses en même temps et puis quand il n’y a plus rien à faire, on s’ennuie. On se sent dérouté sans ses amis, sa famille. Bref, on grandit. 
Ça peut faire peur. Certaines personnes baissent les bras et retournent vivre chez leurs parents. Mais même si les débuts sont difficiles, croyez-moi on arrive à s’habituer à notre nouveau train de vie. 
Vous l’aurez compris, aujourd’hui on va voir comment surpasser la difficulté de quitter le cocon familial durant ses études supérieures en appliquant quatre règles simples mais efficaces.

Règle numéro un : Ne misez pas tout sur les cours 

C’est bien, de travailler ses cours sérieusement. Mais si vous voulez un conseil, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier. Vous devriez au moins avoir une dizaine de paniers au cas où il y en aurait un troué (pour aller jusqu’au bout de la métaphore). 
Après avoir quitté le cocon familial, on cherche de nouveau repère. Or prendre comme repère les études que vous faites  Ça peut-être dangereux (comme je vous le disais dans l’article sur la nécessité de l’échec). Essayez d’avoir des priorités variées. Travaillez régulièrement, tout en relativisant. Cherchez-vous des intérêts qui vous permettrons de vous vider la tête : est-ce l’écriture, la photo, sortir avec vos amis, faire des vidéos sur YouTube, créer un blog, la lecture, la cuisine   

Vous ne voulez pas ressembler  à ça …

Résultat de recherche d'images pour "gif révision"

Règle numéro trois : faites-vous un nouveau cercle d’amis

Vous comptez garder vos amis de primaire, collège et lycée. C’est bien. Ne fermez pas pour autant la porte aux nouvelles rencontres que vous pourriez faire. 
Inscrivez-vous au sport là où vous étudiez : c’est moins cher que de s’inscrire dans une salle de sport, si vous le prenez en matière noté vous serez obligé d’y aller et vous rencontrerez des gens.
Ne désespérez pas. Les cours en amphithéâtre ont beaux ne pas être le meilleur lieu pour sympathiser, vous arriverez à discuter facilement avant un cours de travaux dirigés avec les autres élèves, où alors devant la longue queue du secrétariat (oui, tout le monde a des problèmes administratifs les premières semaines).
N’ayez pas peur de proposer des sorties à vos connaissances que vous vous êtes fait à la fac ; Cela vous aidera à les connaître dans un contexte différent et vous permettra de dépasser le stade de « pote de fac ». 

Quand tu vas à la BU avec tes potes  

Résultat de recherche d'images pour "cheetah girl gif"

Règles numéro trois : Ne mangez pas seul

Il n’y a rien de plus déprimant que de manger seul ! Au début ça va : on regarde des séries pendant que l’on déguste nos délicieuses pâtes faites avec amours. Et puis à force on se sent seul, totalement c** avec son plat de nouille devant le dernier épisode de Grey’s Anatomy, et dès qu’on rentre chez ses parents, on est devenu sauvage parce qu’on a totalement perdu l’habitude des repas en famille. 

Vous et votre ordinateur devant un plat de pâte 

Image associée
Si vous habitez avec quelqu’un (un coloc, une personne de votre famille …), essayez de vous mettre d’accord sur les jours où vous pouvez manger ensemble. Les midis faites en sorte de manger là où vous étudiez. Vous pouvez également, de temps en temps, manger dehors le soir (ou le midi) avec les connaissances que vous avez dans la ville où vous êtes parti faire vos études. Sinon vous pouvez aussi aller dans les selfs universitaires pour manger, même si vous ne connaissez personnes, l’agitation qui y règne pourrait vous changer de votre ordinateur. Et puis ce n’est pas cher du tout. Vous avez aussi la possibilité d’appeler vos proches pendant que vous mangez ; Par exemple, votre autre pote qui étudie loin de ses parents elle aussi. 
Sinon à la place des séries, vous pouvez essayer la radio.

Règles numéro 4 : Ne gardez pas tout pour vous

Confiez-vous : vos parents, vos amis  Ne gardez pas vos problèmes pour vous. Premièrement : ce confier soulage. Deuxièmement : les autres pourront vous donner des conseils pour vous aider à régler vos problèmes.

Quitter le cocon familial peut-être difficile, mais on doit tous un jour pouvoir voler de ses propres ailes.

Résultat de recherche d'images pour "gif vol"

A Lundi prochain pour un nouvel article 

5 commentaires sur “Quitter le cocon familial

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s