Un peu plus sur moi, bilan et Corée du Nord

Bonjour tout le monde. J’espère que vous avez passée un bon mois de septembre, que votre rentrée s’est bien passé et que vous avez survécu à ce changement de température qui en a fait tomber malade plus d’un. La semaine dernière il n’y a pas eu d’articles : j’étais bloquée entre deux révisions de contrôles et un emploi du temps mal géré. Désolée.

Résultat de recherche d'images pour "gif sorry"

Aujourd’hui, je reviens avec un article disons … particulier. Ce ne sera pas des conseils sur la vie étudiante mais ça restera quand même sur le sujet. On va parler un peu de ma vie étudiante. Oui je vais vous raconter ma vie, mais pas trop non plus.

Vous ne le savez peut-être pas mais je suis dans un cursus qui mélange lettres et journalisme. Chaque Lundi (depuis maintenant trois semaines), nous devons écrire un article sur un sujet donné. C’est difficile de s’y tenir avec le travail que nous demande les autres matières, mais les sujets que nous donne notre professeur sont toujours intéressants. J’ai décidé de vous partager un de mes travaux fait en classe.

Cela fait maintenant quatre mois que je tiens ce blog, en publiant un article par semaine (sauf durant deux semaines où je n’ai pas réussi à tenir le rythme). J’aimerais continuer comme ça, mais je désirerais également faire quelques rubriques plus personnelles, vous partager ce que je fais en ce moment en faisant en sorte à que ça reste relier à la vie étudiante et aux astuces de fauchés. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

La consigne de cet article était d’écrire sur le traitement de la Corée du Nord par les médias. 

La guerre n’aura pas lieu :

« Pyongyang traite Trump de « mégalo », Washington montre ses muscles » (France 24, 23 septembre 2017), « La Corée du Nord accuse Trump de lui avoir « déclaré la guerre » » (Le monde, 25 septembre 2017), « Corée du Nord : pour Trump, Tillerson « gaspille son temps à négocier avec Rocket Man » » (L’OBS, 2 octobre 2017). A la télévision dans les JT, à la radio, dans la presse écrite, sur internet, les réseaux sociaux, ce sujet nous hante. Peur, indifférence, humour. Guerre froide, troisième guerre mondiale, guerre nucléaire. Telle Hélène durant la guerre de Troie, l’arme nucléaire pose problème : c’est une pomme de la discorde qui sème un vent de suspicion dans la politique internationale.

La guerre de Troie a duré dix ans, celle en Corée a commencé il y a 67 ans

L’anti-américanisme coréen remonte à la guerre de Corée dans les années 50. Après l’intervention militaire des Etats-Unis, les dirigeants du pays promettent des représailles ; Cette haine reste latente, notamment à travers la propagande. Des tensions surviennent comme en 1994, où suite à des suspicions américaines une guerre est évitée grâce à des négociations. Pourtant ce conflit rappelant la guerre froide n’intéresse pas autant qu’aujourd’hui, où les médias lui portent une attention nouvelle. Cela est dû aux avancées récentes de la Corée du Nord sur l’arme nucléaire qui inquiètent et relancent le débat sur son interdiction. Mais ce qui fascine surtout, ce n’est pas tant cette Hélène qui comme dans la pièce de Jean Anouilh n’est qu’un prétexte. Ce que veulent voir la presse et le lectorat, ce sont deux figures : Kim Jong Hung et Donald Trump. Leurs caractères impulsifs donnent des caricatures faciles, une symétrie simplificatrice entre la Corée et les États-Unis. Dans son traitement journalistique, la tangente qui intéresse, ce sont les provocations entre ces deux dirigeants. Les tweets, les interviews interposés, une menace de guerre nucléaire … Cela impressionne, fait peur. Mais nous informe-t-on vraiment ?

De guerre froide à guerre nucléaire, il n’y a qu’un pas

La Corée du Nord est dans un emplacement où la moindre étincelle pourrait amener à une escalade des puissances. Frontalière de la Chine, de la Russie, partageant une côte avec le Japon, proche de l’île de Guam où se trouvent des bases américaines …  Cela effraie d’autant plus, car on s’imagine à quoi pourrait ressembler une guerre nucléaire avec l’exemple d’Hiroshima  et de Nagasaki. Et pourtant … La presse ne cesse d’enchérir sur les attaques verbales des deux chefs d’état sans jamais mentionner les raisons rendant ce conflit à la fois tangible et  chimérique. Économiquement, les deux camps n’ont aucun intérêt à entrer en guerre, malgré l’imprévisibilité de Trump et Kim Jong Hung. De plus, bien que l’on sait que la bombe nucléaire est détenue par la Corée et qu’elle a la possibilité de toucher une grand partie des Etats-Unis et pratiquement toute l’Europe ; On sait également que la Corée n’est pas encore capable de faire rentrer un missile dans l’atmosphère, ce qui est nécessaire pour lancer une bombe de longue portée sans qu’elle se désintègre. Peut-être que cela n’est l’affaire que de quelques mois, quelques années avant que cela soit mis au point par la Corée. Mais même dans ce cas de figure, face à la puissance des Etats-Unis et de ses alliés, une offensive de la part de la Corée du Nord serait suicidaire. Kim Jong Hung et Trump sont devenus à la fois acteurs et marionnettes des médias qui donnent l’impression que ce conflit est un jeu de celui qui criera le plus fort. Les gros titres se ressemblent tous, visant l’impressionnant ou le ridicule. Mais à force de répétition, à défaut de ne pas être informatif, cela n’en devient même plus intéressant.

Alors ? Qu’est-ce que vous en dites ?

A lundi prochain pour un nouvel article !

Résultat de recherche d'images pour "gif bisous tumblr"

2 commentaires sur “Un peu plus sur moi, bilan et Corée du Nord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s