Rubrique romanesque : Un conte, une fable

Après mon article Parlons de harcèlement scolaire, je reviens avec un devoir fait pour mon cours d’écriture romanesque. J’espère que ce format un peu différent vous plaira. C’est une réécriture du conte d’Andersen Les habits neufs de l’empereur à la manière d’une fable de Lafontaine. Je vous mets le lien du conte rebaptisé Les habits neufs du grand-duc sur wikisource pour vous mettre dans l’ambiance de l’histoire. Bonne lecture.

L’empereur et les deux tisserands :

Un empereur de beaux habits vêtu,
Avait pour habitude d’en porter de nouveau
pour chaque heure de chaque jour.
Si bien qu’au lieu de dire de lui :
« Le roi est à la chasse »,
Ou bien : « Le roi s’entretient avec ses conseillers »,
On s’écriait à toute heure de la journée qu’il était dans sa garde de robe.

Sa coquetterie fit venir à lui deux tisserands :
« Notre étoffe de la plus belle qualité,
Ne peut être contemplée par quiconque
Est d’une bêtise impardonnable,
Ou ne remplit honnêtement son emploi. »
L’empereur y vit une occasion.
« Ainsi, je pourrais différencier les incompétents des habiles,
Les idiots des astucieux » s’exclama-t-il.

En réalité les deux tisserands n’étaient que de fourbes menteurs.
Ils présentaient un métier à tisser vide,
Aux envoyés de l’empereur,
Qui venaient chaque jour voir l’avancée de leur labeur,
Eux, de peur d’être considérés comme stupides,
Se contentaient de s’extasier devant leur astucieuse fourberie.
« Jamais il ne m’a été donné de voir une aussi belle étoffe »
rapportaient-ils à l’empereur.

Quand le jour de la procession arriva,
Quelle ne fut sa surprise,
Devant ce costume fait de fil d’air et de mensonge.
Mais comme les autres,
L’empereur fit semblant de voir cet habit imperceptible,
Et défila.

Tout le monde s’émerveilla,
De cette chose qu’on ne voyait point,
De peur d’être traité d’idiot par son voisin.

« Mais il n’a rien sur lui ! » cria un enfant.
Cela révéla l’évidence que personne n’osait dire,
Et ainsi l’empereur comprit que celui qui se complaît dans les apparences,
Sera toujours rattrapé par la vérité.

A lundi pour un prochain article !

 

4 commentaires sur “Rubrique romanesque : Un conte, une fable

  1. Audrey, bonjour !!!… Je lis avec retard la fable qui est excellente. J’aurai par contre besoin d’éclaircissements. Quelle est la fable qui te revient? Je veux dire celle que tu as rédigée. Je pense que c’est celle nommée: »l’empereur et les 2 tisserands  » alors qu’est ce que les habits neufs de l’empereur par rapport à ceux de son pote le Grand duc. Je m’amuse de cela mais, je n’est pas saisi qui est qui ??? Help !!!👈👈

    Envoyé de mon iPhone

    >

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Corine 🙂 La fable vient du conte les habits neufs de l’empereur écrit par Andersen, il y a juste une autre appellation du conte qui est Les habits neufs du Grands duc mais ce titre est beaucoup moins courant. J’espère que j’ai pu éclaircir tes interrogations 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s